Aller au contenu principal

~ DES DÉFINITIONS ~

« La vie affective et sexuelle fait référence à la santé sexuelle, aux relations affectives, aux infections sexuellement transmissibles (IST), au VIH/SIDA, à la grossesse, à l’interruption volontaire de grossesse (IVG), à la contraception, aux violences sexuelles et liées au genre, à l’orientation sexuelle et à l’identité de genre, ainsi qu’à l’impact des maladies et handicaps sur le bien-être sexuel. »

Guide pratique SESS, service sanitaire des étudiants en santé. Rouen : Promotion Santé Normandie, ARS Normandie, 2019, 80 p. En ligne : https://2bc52b8a-b320-4717-8095-b066bca9ba88.filesusr.com/ugd/acc913_996b0b19e1a24ee5b05efd04f05cb21d.pdf


« [La] « vie affective » : ici les choses semblent […] simples à définir. Presque tous les dictionnaires sont unanimes, il s’agit de « ce qui a trait aux sentiments, aux émotions ». Ça c’est du concret, le quotidien de nos jeunes, comme semblent vouloir nous dire les élèves de ce groupe que nous interrogeons sur les raisons de notre présence dans leur classe : « Vous êtes venues nous parler de vie effective… » Est-ce à dire que tout le reste ne leur semble pas réel ?
Continuons. « Et » : conjonction de coordination. Rien ne sert de s’étendre longtemps sur ce mot si petit. Pourtant, on peut noter que cette même conjonction sert à relier ou à opposer. Venons-nous dans les classes pour éduquer à la vie affective et sexuelle, les deux adjectifs reliés formant un tout, ou bien venons-nous éduquer à la vie affective d’une part et à la vie sexuelle de l’autre ? Je pinaille, certes, mais je ne suis pas la seule à pinailler. Les élèves parfois pinaillent aussi, venant nous rappeler que toutes les interventions ne sont pas réussies : « Madame, on n’a parlé que de vie affective, pas de vie sexuelle ! » […]

« Sexuelle » : relative à la sexualité. C’est un mot qui a évolué avec le temps. [… Au] XXe siècle il désigne le plus souvent l’ensemble des différentes modalités de la satisfaction sexuelle. Il n’est plus ici fait référence seulement à un phénomène biologique, mais il est question de satisfaction. Pourrait-on oser parler de plaisir à l’école ? Est-il possible de concevoir un apprentissage, une éducation au plaisir ? Avec quels mots ? […] »

Lebas Isabelle. Éducation à la vie affective et sexuelle à l’école. Dialogue. 2011 ; 193(3) : pp. 89-100. En ligne : https://doi.org/10.3917/dia.193.0089