Aller au contenu principal

~ DES DÉFINITIONS ~

« Les interventions en promotion de la santé sont constituées de nombreuses composantes (populationnelles, environnementales, interventionnels). Ces composantes, pouvant interagir de façon interdépendante et/ou indépendante, définissent ainsi les actions en promotion de la santé comme étant de nature complexe. De par cette complexité, les effets des interventions de promotion de la santé sont autant le fruit de l’intervention elle-même que du contexte dans lequel elles s’insèrent. Dans ce domaine, même si une intervention a montré son efficacité dans un contexte donné, les effets observés seront rarement identiques dans un autre contexte : l’intervention elle-même peut être applicable mais générer des effets autres que ceux observés dans le cadre de l’intervention primaire. En effet, de nombreuses caractéristiques peuvent influencer ces derniers : modulation de mise en œuvre de l’intervention, des caractéristiques de la population, du système de santé, de l’environnement, des conditions d’implantation, etc. La transférabilité d’une intervention est donc […] la mesure dans laquelle les effets d’une intervention dans un contexte donné peuvent être observés dans un autre contexte. Elle est à distinguer de l’applicabilité. »

Appel à projets 2017 "Soutien aux actions innovantes s'inscrivant dans une démarche de recherche-action visant la réduction des inégalités sociales de santé". Marseille : ARS PACA, 2017, 27 p. En ligne : https://www.paca.ars.sante.fr/system/files/2017-06/cahier%20des%20charges%20Appel %20%C3%A0%20projets%20actions%20innovantes%202017%20.pdf


« Reproduction non seulement de la mise en œuvre d’une intervention, mais aussi de ses résultats, dans un nouveau contexte. Cette notion renvoie le plus souvent à la capacité d’une intervention menée dans un contexte de recherche à être utile dans un autre contexte, au-delà de la population d’étude (Wang, Moss, et Hiller 2006). La transférabilité des interventions pose la question de la comparabilité entre le contexte où a été mise en œuvre l’intervention initiale et le contexte où elle sera reproduite (Cambon et al. 2014). Il est notamment nécessaire de s’interroger sur les différences en termes de prévalence du problème de santé, de caractéristiques des populations (en termes socioéconomique notamment), et de contexte politique, organisationnel, de ressources humaines et matérielles ; ainsi que sur l’impact potentiel de ces différences sur l’efficacité de l’intervention reproduite (Wang, Moss, et Hiller 2006). La transférabilité implique également un travail de description fine de l’intervention initiale, afin de tenter de distinguer les éléments potentiellement transférables pouvant être traduits de manières différentes selon les contextes ("fonctions clés") (Hawe et al.2009). »

Villeval Mélanie. Définitions et enjeux autour de la transférabilité des interventions en promotion de la santé : quelques éléments de cadrage. Lyon : Ireps Auvergne-Rhône-Alpes; ARS Auvergne-Rhône-Alpes, 2018, pp. 7-8. En ligne : http://ireps-ara.org/actualite/action_dl.asp?action=999&idz=0f376a89d29 dc2cffe1fbeb647d020e6

 

~ DES ILLUSTRATIONS ~

Ilustration de la tranférabilité

Villeval Mélanie. Définitions et enjeux autour de la transférabilité des interventions en promotion de la santé : quelques éléments de cadrage. Lyon : Ireps Auvergne-Rhône-Alpes; ARS Auvergne-Rhône-Alpes, 2018, p. 9. En ligne : http://ireps-ara.org/actualite/action_dl.asp?action=999&idz=0f376a89d29 dc2cffe1fbeb647d020e6