Aller au contenu principal

~ DES DÉFINITIONS ~

« Pour approfondir la médecine, il faut considérer d’abord les saisons, connaître la qualité des eaux, des vents, étudier les divers états du sol et le genre de vie des habitants. »

Hippocrate. Airs, eaux, lieux. Paris : Rivages, 1996, 101 p.


« Selon l’OMS, « la santé environnementale comprend les aspects de la santé humaine, y compris la qualité de la vie, qui sont déterminés par les facteurs physiques, chimiques, biologiques, sociaux, psychosociaux et esthétiques de notre environnement. Elle concerne également la politique et les pratiques de gestion, de résorption, de contrôle et de prévention des facteurs environnementaux susceptibles d’affecter la santé des générations actuelles et futures. » Avec cette définition très large, la santé environnementale comprend ainsi l’ensemble des effets sur la santé dus à des facteurs exogènes, c’est-à-dire extérieurs à la personne (à la différence des facteurs génétiques par exemple) tels que :

  • la qualité des milieux : pollution de l’air, de l’eau, des sols, déchets mais aussi nuisances sonores, insalubrité, ultra-violets, etc.
  • les activités humaines : pollution de l’air intérieur et extérieur, rayonnements, ondes, accidents domestiques, violences urbaines, etc.
  • les conditions de vie : expositions liées à l’habitat (plomb, amiante...), expositions professionnelles...
  • les comportements individuels : tabagisme passif, sédentarité... »

Lajarge Éric, Debiève Hélène, Nicollet Zhour, Piou Soazig. Santé publique en 13 notions. Paris : Dunod, 2017, p. 271. En ligne : https://www.cairn.info/sante-publique--9782100765331-page-271.htm?contenu=plan# 


« Droits et obligations

  1. Chaque personne est en droit :
  • de bénéficier d’un environnement permettant la réalisation du niveau le plus élevé possible de santé et de bien-être ;
  • d’être informée et consultée sur les plans, décisions et activités susceptibles d’affecter à la fois l’environnement et la santé ;
  • de participer au processus de prise de décisions.
  1. Chaque individu a l’obligation de contribuer à la protection de l’environnement, dans l’intérêt de sa propre santé et de la santé des autres. […]

Principes fondamentaux d'intérêt général

  1. Bonne santé et bien-être exigent un environnement propre et harmonieux dans lequel tous les facteurs physiques, psychologiques, sociaux et esthétiques tiennent leur juste place. L’environnement devrait être traité comme une ressource aux fins de l’amélioration des conditions de vie et du bien-être »

Charte européenne de l’environnement et de la santé. Copenhague : Bureau régional de l’OMS pour l’Europe, 1989, 6 p. En ligne : https://www.euro.who.int/__data/assets/pdf_file/0020/114086/ICP_RUD_113_fre.pdf 

 

~ DES ILLUSTRATIONS ~

Illustration santé environnement

Tioutou Narjisse. Santé humaine et santé environnementale : le débat [Vidéo] Paris : Fondation Jean Jaurès, 2018, 1h35. En ligne : https://jean-jaures.org/nos-productions/sante-humaine-sante-environnementale