Aller au contenu principal

~ DES DÉFINITIONS ~

« La prévention est l’ensemble des mesures visant à éviter ou à réduire le nombre et la gravité des maladies ou des accidents. »

Le chemin de l’éducation pour la santé : mettre à profit la consultation de médecine générale
Cahiers du GERM 1985 ; 186 : pp. 7-8


« Quatre niveaux de prévention sont distingués :

  • La prévention primaire comprend tous les actes destinés à diminuer l’incidence d’une maladie dans une population donc à réduire le risque d’apparition de cas nouveaux. Elle se situe donc en amont de l’apparition des maladies.
  • La prévention secondaire comprend tous les actes destinés à diminuer la prévalence d’une maladie dans une population, donc de réduire le nombre de maladies en réduisant la durée d’évolution. Elle se situe à l’extrême début de la maladie, et prend en compte le dépistage précoce et le traitement des premières.
  • La prévention tertiaire comprend tous les actes destinés à diminuer la prévalence des incapacités chroniques ou des récidives dans une population, donc à réduire au maximum les invalidités fonctionnelles, consécutives à la maladie.
  • La prévention quaternaire (…) relève d’actions d’accompagnement simple de l’invalidité et du processus de la mort, sans visée de l’amélioration de l’état de santé (…). »

Bury Jacques A. Éducation pour la santé : concepts, enjeux, planification. Bruxelles : De Boeck Université, 1988


« La prévention primaire vise à empêcher l’apparition d’une maladie. La prévention secondaire et tertiaire vise à stopper ou à retarder l’évolution d’une maladie et ses effets par le dépistage précoce et un traitement approprié ; ou à réduire le risque de rechute et de chronicité, au moyen d’une réadaptation efficace, par exemple. Les expressions «prévention de la maladie» et «promotion de la santé» sont parfois utilisées de façon complémentaire. Bien que le contenu et les stratégies de ces deux notions se recouvrent souvent partiellement, la prévention de la maladie est définie séparément. Dans ce contexte, la prévention de la maladie est considérée comme l’action qui provient généralement du secteur sanitaire et porte sur des personnes et des populations qui présentent des facteurs de risque identifiables, souvent associés à des comportements à risque différents. »

Nutbeam Don. Glossaire de la promotion de la santé. Genève : Organisation mondiale de la santé, 1999, p. 4
En ligne : http://apps.who.int/iris/bitstream/handle/10665/67245/WHO_HPR_HEP_98.1_fre.pdf


« La notion de prévention décrit l’ensemble des actions, des attitudes et des comportements qui tendent à éviter la survenue des maladies ou de traumatisme ou à maintenir et à améliorer la santé. Il s’agit donc d’un concept potentiellement très vaste, dont les limites ne font pas l’objet d’un consensus général. […]

  • Une première approche de la prévention distingue les moments de l’intervention préventive :
  • La prévention primaire intervient avant l’apparition de la maladie pour empêcher sa survenue ;
  • La prévention secondaire est mise en oeuvre lorsque la survenue de la maladie n’a pu être empêchée : elle permet de gagner du temps sur l’évolution de celle-ci et de rendre le soin plus efficace car plus précoce ;
  • La prévention tertiaire enfin intervient après la survenue de la maladie et des soins ; elle tend à réduire les conséquences de la maladie.

Ces trois dimensions se rapportent à la maladie, sans faire explicitement référence à la santé, et c’est donc par rapport à la maladie que sont définies les modalités de la prévention.

[…]

L’approche en termes de prévention «globale» ou «positive», plus récente, permet d’autres distinctions, selon la population concernée ou la méthode utilisée, sans se référer à un risque précis ou à une maladie quelconque et conduit à opérer des reclassements… […] On peut ainsi distinguer au sein de la prévention trois sous-ensembles, selon la population ciblée par l’action de prévention :

  • La prévention universelle dirigée vers l’ensemble de la population, quel que soit son état de santé. Elle tend à permettre par l’instauration d’un environnement culturel favorable, à chacun de maintenir, conserver ou améliorer sa santé ;
  • La prévention orientée qui porte sur les sujets à risque et tente d’éviter la survenue de la maladie dont ils sont menacés ;
  • La prévention ciblée est appliquée aux malades, en les aidant à gérer leur traitement de façon à en améliorer le résultat.

La prévention universelle correspond à la notion de promotion de la santé. Elle utilise les différentes méthodes de l’éducation pour la santé. […] Elle vise le sujet, s’appuie sur sa participation active et n’est pas orientée vers un risque spécifique. »

San Marco Jean-Louis, Lamoureux Philippe. Prévention et promotion de la santé. In : Traité de santé publique. Bourdillon François, Brücker Gilles, Tabuteau. Didier (eds). Paris : Flammarion, 2004, p. 126 (Médecine-Sciences)


« En ce qui concerne les substances psychoactives (alcool, tabac, substances illicites), la prévention vise à empêcher la naissance et le développement d’une consommation susceptible d’induire des risques pour soi, pour les autres et pour la collectivité. En effet, la prise de substances psychoactives entraîne une modification du fonctionnement psychique et, pour certaines de ces substances, l’apparition plus ou moins rapide de syndromes de tolérance et de sevrage (« manque »). Elle peut également être source de maladies, d’accidents, de violences, de décrochage scolaire ou de perte d’emploi. La prévention s’adresse à différents publics : aux jeunes bien sûr, dont la personnalité est encore en construction, mais aussi aux adultes, et plus particulièrement à ceux qui sont en charge de ces jeunes (parents, enseignants, éducateurs, professionnels de santé), pour leur fournir les moyens de les aider. Elle s’adresse également aux adultes qui mettent leur santé, et parfois celle des autres, en danger et auprès de qui la jeune génération cherche des modèles. »

Jourdain-Menninger Danièle, Le Luong Thanh. Drogues et conduites addictives : comprendre, savoir, aider. Saint-Denis, Paris : Inpes, MILDECA, 2015, p. 40
En ligne : https://portaildocumentaire.santepubliquefrance.fr/exl-php/docs/spf___internet_recherche/2312/PLE/1573__PDF.txt

 

~ DES ILLUSTRATIONS ~

Schéma Prévention Education pour la santé Promotion de la santé

 

 

Le kit anti-couacs pour les pros : promotion de la santé et nutrition. Colard Manon, Masrouby Maurine, Millot Isabelle, Sizaret Anne, Bres Bérénice, Thiollet Marie-Lise, Bohard Manon, Cudel Delphine. Dijon : ARS Bourgogne-Franche-Comté, 2020, p. 7.

Schéma Prévention universelle

Senterre Christelle, Bantuelle Martine, Levêque Alain. Prévention du suicide : aperçu général des connaissances en suicidologie et situation en communauté française de Belgique : rapport de recherche relatif au projet 4.1 de l’axe 4 du Programme de prévention des traumatismes et de promotion de la sécurité en Communauté française de Belgique. Bruxelles : Éducation santé ; Ceresp asbl, 2006, p. 49.
En ligne : https://dipot.ulb.ac.be/dspace/bitstream/2013/93957/1/Rapport_suicide_Senterre_et_al_2006.pdf