Aller au contenu principal

~ DES DÉFINITIONS ~

« La précarité est l'absence d'une ou plusieurs des sécurités permettant aux personnes et familles d'assumer leurs responsabilités élémentaires et de jouir de leurs droits fondamentaux. L'insécurité qui en résulte peut être plus ou moins étendue et avoir des conséquences plus ou moins graves et définitives. Elle conduit le plus souvent à la grande pauvreté quand elle affecte plusieurs domaines de l'existence, qu'elle tend à se prolonger dans le temps et devient persistante, qu'elle compromet gravement les chances de reconquérir ses droits et de réassurer ses responsabilités par soi-même dans un avenir prévisible. »

Wresinski Joseph. Grande pauvreté et précarité économique et sociale. Paris : Journal officiel, 1987, p. 6. En ligne : https://www.lecese.fr/sites/default/files/pdf/Rapports/1987/Rapport-WRESINSKI.pdf


« La notion de précarité est indissolublement liée à celle d’insécurité. Chacune des insécurités qui peuvent affecter les individus correspond à différents processus de fragilisation ou de précarisation : précarisation de l’emploi et du travail, érosion des solidarités familiales, conséquences des carences de qualification et de formation initiale, fragilisations dues à la maladie ou à la faible santé. La particularité de chaque processus de précarisation est qu’il concerne une population particulière, hétérogène, et qu’il s’alimente directement des dysfonctionnements de l’ensemble de la société. »

La progression de la précarité en France et ses effets sur la santé. Paris : Haut comité de la santé publique, 1998, p. 33. En ligne : https://www.hcsp.fr/Explore.cgi/Telecharger?NomFichier=hc001043.pdf


« Il y a [...] de la complexité à définir la précarité et à reconnaître les précaires, mais plusieurs lignes directrices sont repérables. La plus saillante, sans doute, renvoie à la nécessité de parler de précarité en termes de « processus » et non d’« état », dans la mesure où elle touche des individus ; il s’agit bien d’un processus de précarisation de ces personnes. Nécessité de s’appuyer sur une approche multidimensionnelle de la précarité. Nécessité aussi de prendre en compte la dimension subjective des personnes en situation de précarité, pour aller au-delà « d’un dénombrement purement statistique et catégoriel ». Nécessité enfin de ne pas isoler les précaires du système social dans lequel ils sont inscrits.
Perceptible aussi le fait que la précarité se définit « en creux », « en mal de », « en absence de ». Repérables enfin les notions de fragilité et d’instabilité attachées à la définition première de la précarité et qui se répercutent dans plusieurs domaines d’existence. »

Zaouche Gaudron, Chantal, Sanchou Paule. Introduction. Empan 2005,  60 (4) : pp. 10-13. En ligne : https://www.cairn.info/revue-empan-2005-4-page-10.htm

~ DES ILLUSTRATIONS ~

Illustration précarité

Les 11 questions du score EPICES. In : Un indicateur de mesure de la précarité et de la « santé sociale » : le score EPICES. Labbé Émilie, Moulin Jean Jacques, Guéguen René, Sass Catherine, Chatain Carine, Gerbaud Laurent. La revue de l’IRES, 2007, n°53, p. 10. En ligne : https://www.cairn.info/revue-de-l-ires-2007-1-page-3.htm

 

Illustration précarité 2

Barbay Coline, Cayre Cécile, Le Gourrièrec Lucie, et al. Intervenir avec des personnes en situation de précarité : un cadre méthodologique. Laxou : IREPS Grand-Est, 2020, 36 p. En ligne : https://www.ireps-grandest.fr/images/Nos_productions/cadre_methodo_praps_web.pdf