Aller au contenu principal

~ DES DÉFINITIONS ~

« L'immunité désigne la capacité de l'organisme à se défendre contre des substances étrangères, comme des agents infectieux.
Elle se manifeste grâce à la réaction immunitaire. L'organisme possède une immunité naturelle (immunité innée) et une immunité acquise.

L'immunité naturelle n'est pas spécifique d'un agent infectieux et ne devient pas plus efficace quand l'organisme est confronté
plusieurs fois au même agent. Cette immunité fait intervenir :

  • les barrières naturelles (peau, muqueuses que rencontre un agent infectieux avant d'entrer dans l'organisme) ;
  • les molécules du complément ;
  • des cellules (macrophages, cellules NK).

L'immunité acquise, contrairement à l'immunité innée, est spécifique de l'agent qui l'a induite dans le passé. L'organisme répond à chaque fois qu'il rencontre à nouveau cet agent. La deuxième réponse immunitaire à l'agent est généralement supérieure à la première. L'immunité acquise se caractérise donc par une mémoire immunitaire et une spécificité. La vaccination repose sur le principe de cette mémoire immunitaire. De la même façon, le fait d'avoir déjà contracté une maladie comme la varicelle immunise l'individu grâce à l'immunité acquise.

L'immunité acquise utilise deux types d'immunités :

  • l'immunité à médiation cellulaire, ou immunité cellulaire, qui utilise les lymphocytes T
  • l'immunité à médiation humorale, ou immunité humorale, qui utilise des molécules solubles, les anticorps (immunoglobulines), produits par les lymphocytes B »

Immunité [Page internet]. Fréjus : Futura-Sciences, 2018. En ligne : https://www.futura-sciences.com/sante/definitions/medecine-immunite-2723/